Se cultiver

Strasbourg : Le carrefour biculturel de l’Europe

Niche sur le Rhin de l’’autre côté de la frontière allemande, Strasbourg offre la meilleure chance de découvrir le côté urbain de l’Alsace française. Chaque fois que vous vous promenez dans ses rues conviviales, vous êtes frappé par le caractère avant-gardiste et accueillant de la ville, avec un espace remarquable dédié aux piétons et aux vélos, aux tramways élégants et aux méandres des voies navigables.

Avec son énergie particulièrement délicieuse dans les grandes villes et son nom qui signifie « ville des rues », Strasbourg est l’ultime carrefour. Alors que la ville a évité de sérieux dégâts lors des deux guerres mondiales, Strasbourg a une histoire vertigineuse.

Ci-dessous une vidéo présentant la ville de Strasbourg :

Une ville touchée par les guerres

Strasbourg est une ville durement touchée pendant la guerre franco-prussienne et devenue une partie de l’Allemagne en 1870. Après, il a eu une période de germanisation sévère suivie d’une francisation extrême après la Première guerre mondiale, une période brutale sous le régime nazi durant la Seconde guerre mondiale, puis le besoin impérieux de purger tout ce qui était allemand après 1945.

Maintenant, bien que probablement plus français que jamais, la ville dégage une douceur biculturelle dans son architecture et son ambiance. Les panneaux de signalisation sont généralement bilingues, avec le français et le dialecte alsacien germanique.

Des lieux histoires multiples à découvrir

Strasbourg ayant changé de mains entre l’Allemagne et la France, il semblait logique que ce soit une capitale de ce qui deviendrait éventuellement l’Union européenne. Et aujourd’hui, la ville partage les responsabilités administratives du Parlement européen avec Bruxelles et Luxembourg.

La plupart des visiteurs viennent à Strasbourg pour voir la cathédrale Notre-Dame. Lors de votre séjour là bas devant ce monument, vous allez vous demander l’impact qu’aurait eu cet édifice inoubliable sur les pèlerins médiévaux. Le style gothique délicat de la cathédrale est l’œuvre d’une succession d’environ 50 maîtres d’œuvres. La cathédrale a en quelque sorte survécue à la Révolution française et aux deux guerres mondiales.