Se cultiver

La ville de Strasbourg lance une révolution verte avec la géothermie

Avec le puits géothermique le plus chaud jamais foré en France, Strasbourg est sur le point de construire un système de chauffage 100 % écologique. Dans un article paru en juillet de cette année, Sciences et Avenir a révélé la révolution verte de la ville de Strasbourg en Alsace.

Avec les technologies des énergies renouvelables, Strasbourg prépare son avenir à une révolution verte et multiple les projets pour préparer un futur post-pétrole. On note également la fermeture d’une ancienne raffinerie de pétrole située à quelques kilomètres de Strasbourg. La situation est en train d’évoluer dans la région.

Source : Pixabay.

Le premier forage d’eau chaude dans la ville

Une plateforme équipée d’un puissant bras de vérins hydrauliques a foré un puits pour trouver une source d’eau chaude. Le puits foré à une profondeur de 4 680 m. Sur le site de l’Aquitaine, une cinquantaine d’opérateurs travaillent pour élaborer un système de chauffage géothermique.

Le premier forage va chercher de l’eau, celle-ci va ensuite entrer dans un échangeur de chaleur qui formera la thermie, avant de retourner dans un deuxième forage. Rien ne sort en surface. C’est l’un des plus grands projets du genre en Europe. Il sera achevé en 2019. Il fournira à terme le réseau d’eau chaude et de chauffage de la métropole alsacienne.

Une autonomie énergétique

Avec trois projets géothermiques, une centrale à biomasse produisant du biométhane réinjecté dans le réseau de gaz, une centrale hydroélectrique sur le Rhin, la ville vise une autonomie énergétique d’ici 32 ans.

C’est un objectif réaliste qui va permettre à Strasbourg de profiter d’une source d’énergie verte. En France,  l’importation d’énergie est aujourd’hui supérieure à 61 milliards d’euros. On ne peut donc pas continuer à compter sur les autres, acheter du gaz ou du pétrole à d’autres pays. En mai, EDF a annoncé qu’un nouveau délai de quelques mois pourrait retarder la fermeture de Fessenheim.