Mon quotidien à Strasbourg

Un rapport de contrôle pas très encourageant pour la prison de l’Elsau

2048x1536-fit_sport-en-prison-l-association-sports-aux-loisirs-robertsau-organise-des-courses-en-prisons-afin-d

Mauvaise nouvelle pour la maison d’arrêt de Strasbourg. Après un contrôle général des lieux, les autorités en charge ont publié un rapport critique sur les détentions dégradantes des occupants des lieux tant sur le plan physique que physiologique ainsi que la présence de caméras dans la section psychiatrie de la prison.

Des cellules en très mauvais état

Cela fait aujourd’hui cinq fois que l’institution responsable du contrôle général des lieux de privation de la liberté a recours à des recommandations sur un établissement pénitencier. Ce rapport critique fait état des conditions de détention dégradantes des détenus. Le contrôleur officiel Adeline Hazan a notamment cité le cas d’un homme qui a subi des violences physiques graves de la part d’un compagnon de cellule. Ce dernier, ayant alerté les gradés par le biais du médecin de cellule, n’a eu aucun retour sur sa demande ce qui a fini en viol. Cela mis à part, d’autres dysfonctionnements tels l’eau des douches glaciales, des cellules sans chauffage atteignant les 14,6°, des lits plus matelassés par les moisissures que le matelas en question …

Les mesures prises en compte

Face à cette démesure, Christiane Taubira responsable au sein de l’établissement a affirmé que « l’ensemble des douches a été rénové à l’exception d’un bloc qui le sera cette année ». Cette dernière a également expliqué que la production d’eau chaude a été calibrée pour un effectif de 500 personnes or, la maison d’arrêt compte aujourd’hui 720 détenus. Les matelas quant à eux ont été changés. Le problème de chauffage a été résolu grâce à un raccordement de réseau du chauffage urbain. Quant aux caméras de surveillances installées au sein de la section psychiatrie, la ministre a été sans appel. Cette décision aurait été prise avec les médecins de la maison d’arrêt.