Se cultiver

Strasbourg, une ville festive

festival-contre-temps-2016-a-strasbourg-49767-1200-630

A Strasbourg, il y a tant à voir, tant à visiter. La communauté urbaine de la ville ne manque jamais d’animation, allant des plus intimistes aux plus festives. Les richesses culturelles de l’Alsace brillent de jour comme de nuit. Pour cette fois, tournons les projecteurs vers deux festivals propres à cette bourgade colorée d’animations en tout genre.

Le festival Contre-temps

Contre-Temps, voici le nom du festival parmi les plus célébrés à Strasbourg.  Electrogroove  festival et cultures urbaines, se déroulent chaque mois de juin depuis 2004. Contre-Temps est une manifestation organisée par l’association Dodekazz. Ce nom de ce festival fait référence à la figure de style rythmique du même nom, qui renvoie à un facteur de groove, de Swing en musique, selon les interprétations. Contre-Temps, c’est également l’expression d’un paradoxe récurrent dans l’évolution des musiques actuelles : entre retour aux racines des musiques traditionnelles et course en avant technologique. C’est ce territoire musical que le festival décida d’emprunter dès sa création en 2004 en le nommant electrogroove et en accueillant des artistes de toutes influences musicales. On y rencontre l’Electro, la Soul, le Funk, le Hip-Hop, le Ragga, le Broken Beat, le House, le Nu Jazz et même le Drum’n Bass et bien d’autres encore. À partir de sa 3e édition, le festival intègre également des champs d’expression culturels proches à l’electrogroove  à l’instar du Street Art, du Cinéma, de la vidéo, des sports urbains etc . Il se prévaut le titre également d’ambassadeur des cultures urbaines.

Le festival de la musique

Le Festival de Musique de Strasbourg était une animation musicale, tout ce qu’il y a de plus classique organisé dans la ville depuis sa création en 1932 par la Société des Amis de la Musique. Il s’inscrit comme le plus ancien festival de ce genre en France. La Société des Amis de la Musique a été fondée en 1932 par Gustave et Roger Wolf selon l’idée insufflée par Charles Munch, premier violon à Strasbourg dans un orchestre de Leipzig en 1931. Ces deux illustres personnages sont surtout connus pour être des organisateurs de concerts chevronnés tout en étant propriétaires du magasin Wolf. C’est le 29 avril 1932 que l’Orchestre philharmonique de Berlin, sous la direction de Wilhelm Furtwängler, inaugure le premier Festival. Après la Seconde Guerre mondiale, le Festival renaît en 1947. En 1986, le Festival renoue avec l’opéra : son Barbier de Séville mis en scène par Jérôme Savary, est représenté plus de 150 fois en France et en Europe. 14 autres productions voient le jour entre 1986 et 2005.