Mon quotidien à Strasbourg

Strasbourg prévoit d’adopter la taxe de séjour AirBnB

shutterstock_360624062

La ville de Strasbourg négocie avec AirBnB pour que son équipe collecte directement la taxe de séjour auprès des locataires qui finalisent leurs contrats de location sur le site. Le système devra être fonctionnel en été 2016.

Jusqu’à présent la ville de Paris est la seule à collecter une taxe de séjour auprès des voyageurs qui louent leurs hébergements sur le site AirBnB. La raison est que de plus en plus de gens optent pour ce type de location et que le non-paiement de la taxe de séjour devient inéquitable envers les hôteliers. Paris réclame donc environ 0,83 euros par personne par nuit pour une location contractée sur AirBnB.

Strasbourg suit l’exemple de Paris

C’est en adoptant les tarifs 2016 de la taxe de séjour que l’Eurométropole de Strasbourg, EMS, a décidé d’intégrer les logements en location via les plateformes de mise en contact de particuliers, comme AirBnB. Il a donc été décidé que la taxe de séjour sera de 0,80 euros pour toute location conclue à travers ce genre de plateforme. Il semblerait que 0,07 euros seulement iront au département, car les 0,73 euros seront pour le compte d’Eurométropole. La taxe devra être appliquée en 2016. Pour la mettre en place, une liste des communes qui l’appliquent déjà devra être donnée à l’équipe AirBnB.

Qu’attend exactement la ville de Strasbourg de l’instauration de cette taxe?

La ville rose veut instaurer la taxe de séjour pour AirBnB, car ce site est aujourd’hui un acteur majeur de son économie. C’est injuste envers les hôteliers de la ville qu’il n’y ait pas de taxe pour les millions de logements loués à travers le site chaque année. D’après des aveux d’AirBnB, le nombre de voyageurs venus dans la ville via le site Internet a doublé de 2014 à 2015. Il est attendu que la plateforme crée un moyen pour soutirer directement la taxe aux loueurs. À Paris, c’était ces derniers qui récoltaient l’argent auprès des locataires pour le verser ensuite à la mairie. Mais, beaucoup de loueurs ne le faisaient pas. Strasbourg veut éviter cette situation dès la mise en place de la taxe en 2016.